Road trip dans le Centre Rouge

Ca y est, on est sur la fin de notre voyage australien… et on a laissé le plus emblématique pour la fin : l’outback rouge et ses énormes formations rocheuses !

Afin de pouvoir le découvrir en toute liberté, nous avons loué un 4×4 avec tente sur le toit, bref on s’en va vraiment à l’aventure !

Mes top 3 raisons de visiter le centre australien :

  1. Etre époustouflé par les couleurs rouges environnantes
  2. Découvrir un des centres spirituels de la culture aborigène 
  3. Apprendre à changer une roue 😉 

JOUR 1 : D’ALICE SPRINGS A ELLERY CREEK

On se réveille tôt car on piaffe d’impatience d’aller chercher notre 4×4 !

Après un petit briefing à l’agence de location, on s’attèle à une mission des plus importantes : remplir notre petit frigo pour la semaine et surtout s’approvisionner en eau potable !

On est prêt à partir! Pour 2 personnes, le 4×4 est déjà bien rempli…
Rétrospectivement, notre meilleur achat s’avère être les cagoules anti-mouches qui vont littéralement nous sauver ! Octobre est le début de la saison des mouches et elles tournent par centaines autour de nous une fois sortis de la ville ! Elles rendent Johan littéralement fou 🙂

C’est parti !

On a décidé de passer les deux premiers jours dans les West MacDonnell Ranges, que le guide du Routard nous vend à 3 petit routards…

1er arrêt au Simson Gap, pas super impressionnant 🙁
2e arrêt au Stanley Chasm, propriété de la communauté locale aborigène car c’est un endroit sacré pour eux. A 12 AUD l’entrée on est un peu déçu de la vue !

Comme quoi il ne faut pas toujours se fier à son Routard !

Incroyables couleurs du soir

La route vers le camping du soir est mon moment préféré de la journée : le soleil se couche sur les montagnes qui ont l’air encore plus ocre-rouge, c’est magnifique et on en profite pour filmer tout ça ! 

Arrêt sur le bord de la route pour faire voler le drone.
Crédit Photo : johandroneadventures.com

Du coup, on arrive un peu tard à notre endroit de camping et la nuit commence à tomber… et on réalise qu’on n’a pas de lampe !

Johan arrive de justesse à monter la tente avant qu’il ne fasse noir et moi je me mets en cuisine… je terminerai à la lueur de nos bougies anti-moustiques!

— Infos pratiques –

  • Entrée Stanley Chasm : 12 AUD p.p.
  • Ellery creek waterhole campsite, toilettes et eau potable, 5 AUD par adulte à mettre dans une petite enveloppe à l’entrée.

JOUR 2 : ELLERY CREEK – ORMISTON GORGE

On se réveille en plein forme : la nuit a été excellente ! On ne s’attendait pas à ce que les matelas soient si confortables ! 

Ellery Creek, West MacDonnell Ranges, Red Center, Australia
A 5min du camping, on découvre Ellery Creek, un point d’eau très sympathique où plusieurs personnes se dorent déjà la pilule. Sans les mouches, ce serait idyllique 😉 

On emprunte ensuite le chemin des dolomites (50min) qui suit une partie du Larapinta trail, le trekking de 10 jours/ 223 km qui traverse les West MacDonnell Ranges. La première partie n’est pas exceptionnelle mais sur la fin, les vues sont plutôt sympas !

Ce n’est quand même pas les dolomites italiens 🙂

A la découverte d’Ormiston Gorge

Fin de matinée, on arrive à Ormiston Gorge et là, miracle, nos téléphones se mettent à sonner : c’est la première fois que nous avons une connexion depuis Alice Spring !

Après le lunch (et une petite pause de média-sociaux), on est prêt pour la 2e rando de la journée : la boucle de l’Ormiston Pound Walk. Ce sont 7km (2h30) de montée – descente au milieu des gorges sans ombre du tout! La première heure est un peu monotone, jusqu’à…

Les vues se dégagent enfin et on aperçoit de magnifiques crêtes au loin!
Et on s’en rapproche en descendant dans la vallée…
La dernière partie est un passage au milieu des gorges.

On décide même de rallonger un peu et de monter au point de vue surplombant le lac. Malheureusement pour nous, vu les fortes chaleurs de l’année il est presqu’asséché 😉 

En cette fin de journée, on est toujours harcelé par les mouches : le sac de Johan en est tout simplement recouvert !

De retour au camping, on est bien content de profiter de meilleures installations et d’une bonne douche chaude, la première depuis notre départ. 

— Infos pratiques –

  • Ormiston Gorge campground. 10 AUD par adulte. Tables, 2 taques pour cuisiner, 4 chargeurs USB, toilettes et douche chaude, connexion internet.
  • Juste à côté, un petit café (très cher) est ouvert pendant la journée.

JOUR 3 : MEREENIE LOOP 

Aujourd’hui est LE jour pour lequel on voulait absolument un 4×4 ! Nous allons emprunter le Mereenie loop, une piste non macadamisée de 220 km à travers l’outback ! Elle est bien connue pour les nombreux pneus crevés qu’elle occasionne, donc on croise les doigts 😉

Un dernier coup de fraicheur

Le loop traverse les terres aborigènes, et nous devons nous arrêter à Glen Ellen pour acheter un droit de passage.

Glen Ellen, Mereenie Loop, Red Center, Australia
A côté de la station se trouve Ellen Creek, un super point d’eau où plusieurs familles sont déjà en train de se baigner. On en profite pour tremper nos pieds et se rafraichir un peu !

Seuls dans l’outback

C’est parti pour le Mereenie loop. On a de la chance, car la piste vient d’être « damée », du coup même si ça cahute un peu, on arrive à maintenir une vitesse d’environ 90km/h ! 

Pause lunch en plein milieu du loop
Crédit Photo : johandroneadventures.com
On en profite pour monter pour la première fois notre parasol latéral car la chaleur est juste étouffante !
Crédit Photo : johandroneadventures.com

Les paysages sont vraiment uniques et magnifiques, encore plus lorsque Johan envoie son drone et qu’on bénéficie d’une vue du ciel ! 

On est réellement tout seul et on ne croise que 2 autre voitures en l’espace de 2 heures… C’est même le premier endroit d’Australie où on ne voit aucun kangourou (vivant ou mort) sur le bord de la route ! A mi-parcours, on rigole en voyant un panneau « attention aux chevaux » et on n’en croit pas nos yeux quand plus tard nous voyons effectivement plusieurs chevaux sauvages au loin ! 

Une fin de journée royale !

Fin d’après-midi, nous poussons une tête jusqu’au Kings Canyon afin de faire la petite promenade (30min) « Creek Walk ».

Creek walk Kings Canyon, Red Center, Australia
C’est une marche au milieu du canyon à l’ombre d’une végétation luxuriante, pas étonnant que ce soit aussi appelé le jardin d’Eden ! 

La route jusqu’à notre camping est simplement incroyable : le Kings Canyon est rouge pétant en cette fin de journée et, cerise sur la gâteau, nous apercevons plusieurs dromadaires sauvages le long de la route !

Pour la petite anecdote, l’Australie Centrale est la région du monde avec le plus de dromadaires (environ 1 million). Ils ont été amenés au XIXe siècle par les indiens et pakistanais, engagés pour construire le chemin de fer passant par le centre.

Au camping, nous retrouvons un couple de jeunes australiens avec qui nous avions sympathisés la veille et nous sommes seuls à nous partager les vues incroyables qui s’offrent à nous. 

Seuls au monde pour un magnifique coucher de soleil
Crédit Photo : johandroneadventures.com

Ce soir, on cuisine notre plat « aussie » préféré : le spaghetti à la viande de kangourou (oui oui, c’est vraiment délicieux, car la viande est beaucoup moins grasse qu’un haché normal) ! Comble du comble, le couple d’australiens n’en a jamais mangé donc on en profite pour leur faire goûter !

— Infos pratiques —

  • Droit de passage Mereenie Loop : 6 AUD / véhicule
  • Glen Ellen est le dernier endroit où faire le plein avant que les prix ne deviennent exhorbitants. Il y a aussi internet dans le restaurant. 
  • Camping Ginty’s Lookout : gratuit. Tables et poubelles. Pas de toilettes ni de douches. A 30 min de Kings Canyon. Notre meilleure expérience camping !

JOUR 4 : KINGS CANYON – ULURU

On se lève à l’aube pour retourner au Kings Canyon avant les grosses températures. On n’a d’ailleurs pas beaucoup dormi à cause de la chaleur qui était presqu’intenable sous notre tente 🙁

Ballade sur les falaises

Le plus dur de la ballade est au début : monter environ 1000 marches bien raides jusqu’en haut de la crête des falaises. Il a beau être tôt il fait déjà 35°C, mais ça vaut le coup !

Les falaises ont une forme de fer à cheval avec en contrebas l’oasis où on était la veille.
Les formations rocheuses on des formes parfois rigolotes !
C’est vraiment très impressionnant de se promener (parfois à pic) à plus de 100m de haut et de pouvoir observer de près ces rochers ! Dire que tout ceci n’était que du sable il y a 400 millions d’années…

Cette promenade est vraiment unique en son genre car c’est un des seuls endroit où il est permis de se promener sur les rochers, vers Uluru c’est désormais interdit !

Au-secours Ranger !

Après 3h de vues impressionnantes, on n’est pas fâché que la ballade se termine car les températures sont proches des 40°C ! Au parking, une petite surprise nous attend : un énorme clou trône dans notre pneu arrière gauche. Si on pensait crever quelque part, c’était sur le Mereenie loop mais pas ici 🙁

Personnellement, je n’ai aucune idée de comment changer un pneu, mais ça n’a pas l’air de déboussoler Johan qui sort tout de suite notre cric… le hiq c’est qu’il est complètement coincé !

Nous arrivons à appeler le ranger local via la radio de secours du site et il vient nous aider avec du bon matériel. Heureusement que ça ne nous est pas arrivé au milieu de nulle part ! 

Retour à la civilisation

1h30 plus tard, on met enfin le cap vers Uluru où on s’installe au Ayers Rock campsite, l’unique camping du coin qui tire bien profit de son monopole pour un rapport qualité (bof) / prix (élevé) exagéré. En 3 mois, c’est le camping le plus cher qu’on se sera offert !

Le site d’Ayers rock est vraiment touristique : hotels pour tous budgets, restaurants, galleries commerçantes… et un petit supermarché où nous courrons nous ravitailler en eau potable car nous n’avons plus rien à boire !

— Infos pratiques –

  • Ayers Rock campsite : 43,5 AUD pour 2 personnes, sans électricité. Prises dans les communs pour recharger PC, appareils photo etc. Douches chaudes, toilettes. Wifi payant. 
  • Supermarché IGA dans le Ayers Rock Shopping Center (Yulara)

JOUR 5 : ULURU

On se lève tôt afin de pouvoir suivre la visite guidée gratuite d’Uluru donnée par un ranger du site! On n’a presque pas dormi… il a fait tellement chaud qu’on a étouffé sous la tente jusque 4h du matin 🙁

Bouchon sur le rocher

A Uluru, c’est la folie ! On est là une semaine avant l’interdiction définitive de la montée sur le rocher. En effet, c’est un lieu spirituel très sacré pour les aborigènes qui ont enfin eu gain de cause. Du coup, tous les aussies qui l’avaient encore sur leur bucket list se ramènent en masse ! 

C’est littéralement l’embouteillage pour arriver en haut, nous choisissons de ne pas le faire. 

La visite guidée est extrêmement intéressante, le ranger nous explique énormément sur la faune, la flore et la spiritualité du site. Nous apprenons ainsi que la faune a beaucoup changé ces 50 dernières années, notamment avec l’introduction des lapins qui se multiplient rapidement et s’approprie la nourriture d’autres espèces,  qui disparaissent depuis.  Les rangers travaillent étroitement avec les communautés aborigènes et échangent pas mal de savoirs, c’est donc une mine d’informations… pour ce qu’il a le droit de nous dire ! Car il nous fait comprendre que certaines informations sur la culture et les croyances ne peuvent sortir que de la bouche d’un aborigène donc il ne nous raconte pas tout ! 

La grotte où les jeunes garçons aborigènes recevaient des enseignement des vieux avant le rituel de passage pour devenir un homme. Elle n’est plus utilisée car Uluru est devenu trop touristique et ils le font ailleurs. 

En 2 heures, on ne parcourt que 2 km car les informations sont nombreuses ! A la fin du tour, Johan n’en peut plus de la chaleur et choisit d’aller m’attendre au centre culturel pendant que je parcoure les 9 km restant du tour du rocher.

Autour du caillou

Dès le premier km, je rencontre un mec sympa qui fait aussi la ballade seul et du coup les 2 heures de marche passent rapidos. C’est un détective privé de Melbourne (ça je n’en avais jamais rencontré) et du coup il a pas mal d’histoires croustillantes à raconter ! 

Les chemins autour d’Uluru, c’est tout plat il y a beaucoup d’arbres !

Je retrouve Johan au centre culturel et on visite les quelques salles expliquant les traditions et la culture des aborigènes Anangu. Les mythes et légendes sont très imagés personnellement j’aime beaucoup découvrir leurs histoires.

Uluru Rock, Red Center, Australia
Une dernière vue sur Uluru avant de partir…

On passe l’après-midi à profiter de l’air-co du Shopping Center Yulara et plus précisément du Academy Café, une pâtisserie qui a pour but de former les aborigènes à la restauration. Leurs tartes et leurs smoothies sont un véritable régal !

On s’allège le portefeuille en passant une nouvelle nuit au camping d’Ayers Rock.

— Infos pratiques —

  • Ayers Rock campsite : 43,5 AUD pour 2 personnes, sans électricité. Prises dans les communs pour recharger PC, appareils photo etc. Douches chaudes, toilettes. Wifi payant. 
  • Site Uluru & Kata Tjuta – pass 3 jours : 25 AUD par personne
  • Visite Guidée d’Uluru par un Ranger en anglais: 8h du matin, gratuit, rendez-vous sur le parking du rocher d’Uluru.
  • Tour du Rocher Uluru : environ 11km, 3h
  • Academy Café, super endroit pour se poser dans le Shopping Center de Yulara. Je recommande la tarte au citron 😉

JOUR 6 : LES TETES ROUGES DE KATA TJUTA

Une fois n’est pas coutume, on se relève tôt pour aller à la découverte des rochers de Kata Tjuta, le 2e site sacré des aborigènes.

Notre 4x4 devant les rochers de Kata Tjuta
Le Kata Tjuta  – ou «nombreuses têtes» en langue locale – est composé de 36 différents dômes et est très différent d’Uluru ! Crédit Photo : johandroneadventures.com

C’est bien plus grand et l’atmosphère qui y règne est vraiment différente : plus mystérieuse et sereine ! Ce qui nous change aussi, c’est qu’il y a beaucoup moins de touristes, et encore moins à suivre le trail un peu sportif de la « valley of the winds » qui traverse le site en faisant une boucle de 7km. 

Kata Tjuta Valley of the winds trail, Uluru, Red Center, Australia
Le sentier monte et descend et offre des vues très différentes. Il porte en tous cas bien son nom, car une petite brise rend la randonnée bien supportable.

On comprend que des communautés aborigènes aient pu s’installer ici par le passé, la végétation est luxuriante et la température y est vraiment plus agréable !

Cette rando est vraiment sympa car on se promène au milieu des rochers
Un moment on se retrouve en plein milieu du site, c’est vraiment magnifique !

La randonnée terminée, nous retournons au camping pour luncher et prendre une douche bien nécessaire ! Bon j’avoue, on le fait en cachette car l’heure du check-out est largement dépassée, mais le camping est tellement grand et commercial que personne ne nous demande rien 🙂

Après un passage au garage pour prendre une nouvelle roue de secours, on prend l’autoroute vers Alice Springs (nous ne rentrons pas par le Mereenie loop mais par l’autoroute qui est beaucoup plus rapide). En chemin on fait le plein le plus cher de notre vie (environ 2 AUD/L) et on s’arrête pour la nuit à un camping gratuit  le long de l’autoroute. Pas très charmant, mais ça fait l’affaire et il y a même une toilette et des tables !

— Infos pratiques —

  • Site Uluru & Kata Tjuta – pass 3 jours : 25 AUD par personne
  • Rando Valley of the Winds : environ 7km, 2h30
  • Camping Finke River Roadside Stop, gratuit mais un peu bruyant car le long de la route, toilette, tables et installation bbq

JOUR 7 : RETOUR A ALICE SPRINGS

Avant de reprendre l’autoroute on fait un petit détour vers le site d’Henbury Meteorites. Un météorite est tombée ici il y a 4700 ans et on peut y observer les cratères formés par sa chute.

Des astronautes de la NASA sont venus s’y entrainer il y a quelques années mais on est un peu déçu des vues qu’on pensait plus impressionnantes. 
Crédit Photo : johandroneadventures.com

On arrive vers Alice Springs vers midi pour rendre le 4×4 et j’en profite pour aller visiter quelques galeries d’art aborigène, je trouve leur technique de peinture en pointillé vraiment très belle !  Johan, lui, se prélasse au bord de la piscine de notre hôtel où il se retrouve à donner cours de natation à une asiatique ! 

Nous sommes bien content de passer une bonne nuit dans une chambre avec air-co avant de voler vers Sydney le lendemain !

Fin d’une aventure un peu fatigante mais réellement inoubliable dans le centre rouge australien  🙂

— Infos pratiques —

  • Hotel Alice Springs Secret Traveller Inn. Un super hotel très relax avec piscine. Ils ont de tout comme chambres, des dortoirs à des chambres privées à des prix raisonnables (apd de 20 AUD). On a adoré l’ambiance !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *